Conférence avec M. Pierre MOSCOVICI, Commissaire européen aux affaires économiques et financières, la fiscalité et les douanes

Date

Mardi 08.03.16
16:15 - 17:15

Lieu

Salle E
Dijver, Campus de Bruges
Dijver 11
8000 Bruges
Belgium

Le 8 mars 2016, M. Pierre MOSCOVICI, Commissaire européen aux affaires économiques et financières, la fiscalité et les douanes, a partagé au Collège d'Europe son regard et ses convictions quant à la situation actuelle de l’Europe lors d'une conférence intitulée : « Quel avenir pour l'Union européenne ? ».

M. Victor DELAGE a d’abord remercié, lors de son discours d’introduction, le Commissaire européen pour avoir accepté de venir, dans le cadre de la semaine franco-monégasque, échanger avec les étudiants du Collège d’Europe qui nourrissent l’espoir que l’Union saura rebondir.

Dans la première partie de son discours, le Commissaire européen a insisté sur la nécessité d'accélérer le processus d'intégration post-crises.

Selon lui, à partir du moment où le choix de l’euro a été fait, une Union européenne plus intégrée est requise. La Commission est à l’initiative, avec un calendrier bien précis : l’unification des marchés de capitaux européens, d’ici juin 2017, puis l’achèvement de l’Union économique et monétaire, qui suppose une nouvelle avancée économique et démocratique, avec la création d'un ministre des finances de la zone euro, d'un budget et d'un Trésor de la zone euro, d'une organisation adéquate des membres du Parlement européen dont les pays ont choisi l'euro.

Si le scénario d’un éclatement de l’Union monétaire a perdu en crédibilité, la crise des réfugiés plane sur l’Europe. Le Commissaire européen a affirmé que l’Europe humaniste avait un devoir moral, historique et humain d’accueillir les millions d’hommes et de femmes qui frappent à la porte de l’Europe pour sauver leur vie.

Dans la seconde partie de son intervention, M. Pierre MOSCOVICI, a rappelé qu’en France l’Europe est d’abord vue comme un problème, avant d’être considérée comme une solution. Plus que jamais, il faut donc renouer le dialogue avec les peuples européens. Il a appelé à se mobiliser pour porter le message européen et gagner la bataille des cœurs, notamment en vue de la campagne des présidentielles de 2017.

La conférence a été suivie d’un débat avec les étudiants puis d'une réception au Foyer Dijver du Collège d’Europe.