Natolin Ambassadorial Talk : « The Syrian Popular Revolt: from a dream to a nightmare » par le Dr. Anis NACROUR

Date

Mercredi 02.04.14
18:30 - 20:30

Lieu

Auditorium A1
Campus de Natolin (Varsovie)
ul. Nowoursynowska 84
PL-02/797 Warszawa
Poland

La guerre civile syrienne va bientôt entrer dans sa quatrième année avec plus de 130.000 morts et plus de 4 millions de personnes déplacées. La détérioration rapide de la situation en Syrie représente la plus grande crise humanitaire que la communauté internationale témoin depuis une génération. Le manque de volonté des forces politiques intérieures de la Syrie à reconcilier, conjointement avec l'échec de la communauté internationale de mettre fin au conflit, ont encore aggravé la crise et la guerre. En outre, les différents rôles, les perceptions et les intérêts des acteurs impliqués ont compliqué la situation sur le terrain.

   

Ce Natolin Neighbourhood Ambassadorial Talk en occasion des Natolin Neighbourhood Days a abordé les différentes répercussions de la guerre en Syrie et a également analysé le rôle et la contribution en ce qui concerne l'aide humanitaire et la résolution des conflits de l'UE.

    

 

 

Le Dr. Anis NACROUR, Chef par intérim de la délégation de l'UE à la Syrie, a pris la parole à titre privé en tant que alumni du Collège d'Europe et comme un expert de la région et pas comme un représentant du gouvernement français soit l'UE. La conférence a été menée selon les règles de la Chambre de Chatham.

  

Cet événement était gratuit et ouvert au public, mais en raison de l'espace limité, l'inscription par courriel à maja.olszewska [at] coleurope.eu était obligatoire avant mardi le 1er avril 2014.

   

À propos de l'orateur :

    

Dr. Anis NACROUR est un diplomate français et actuellement Chef par intérim de la délégation de l'UE à la Syrie. Il est titulaire d'un doctorat en sciences politiques de l'Université de Paris I (Panthéon- Sorbonne) et a occupé des postes diplomatiques supérieurs en Algérie, le Bahreïn, le Royaume-Uni, Israël, le Qatar, les États-Unis et le Yémen. Il a été appuyé par le Ministère français des Affaires étrangères et européennes et a travaillé comme conseiller politique et de sécurité pour M. Tony BLAIR sur le processus de paix au Moyen-Orient (2007-10) ainsi que dans le British Foreign and Commonwealth Service (1996-97).