Le palais et le parc de Natolin

La réserve naturelle de Natolin

La réserve naturelle de Natolin borde deux quartiers de Varsovie : Ursynów et Wilanów. Elle couvre 105 hectares sur les 120 hectares constituant le domaine du palais et du parc de Natolin. La zone protégée est recouverte d'une vieille forêt de chênes et de charmes qui, à certains endroits, se transforme en une forêt riveraine et en zones humides. Les vestiges des vastes forêts primaires de Mazovie, florissantes jusqu'au Moyen-Âge, ont survécu dans la réserve de Natolin. Parmi les peuplements les plus précieux se trouvent, avant tout, des chênes historiques, dont l'âge dépasse souvent 300 ans !

En outre, les observations et les recherches menées depuis de nombreuses années ont confirmé que la réserve de Natolin abrite la plus grande densité de pics de la région de Mazovie ainsi qu’une population considérable de crapauds communs, une espèce protégée.

Le palais de Natolin et son domaine

La réserve naturelle de Natolin est située dans le parc et le palais de Natolin, qui date du XVIIe siècle. C’est à cette époque-là que le roi polonais Jean III SOBIESKI, souverain de la république des Deux Nations (Pologne-Lituanie), utilisa ces vestiges de la forêt vierge comme terrains de chasse aux faisans. Par conséquent, le nom initial de cet endroit était « la faisanderie » (« Bażantarnia »).

Le palais de Natolin fut construit en 1780. Le prince Auguste CZARTORYSKI, le propriétaire du domaine, chargea l'architecte Szymon Bogumił ZUG de concevoir et de construire une résidence d'été de style néoclassique dotée d'une salle de réception semi-ouverte typique (salon oval) orientée à l'est. Le plafond de la salle, peint par Vincenzo BRENNA, artiste italien renommé en son temps, est resté intact jusqu'à ce jour.

Au début du XIXe siècle, le palais fut reconstruit selon le modèle réalisé par Piotr AIGNER, autre architecte éminent issu du néo-classicisme polonais. Le grand-père de Natalia, le comte Stanislaw KOSTKA-POTOCKI, avait commandé ce travail. Au même moment, des changements ont également été introduits dans le parc où, tout en conservant le peuplement d’arbres existant, un nouvel aménagement de l’espace caractéristique des aménagements paysagers à la mode à cette époque, a été mis en place.

Le palais et parc de Natolin a pris sa forme définitive entre 1821 et 1845, quand la propriété appartenait au comte Aleksander POTOCKI, le père de Natalia. Pour honorer la mémoire de sa fille prématurément décédée, le comte POTOCKI a érigé une statue dans le style d’anciens sarcophages étrusques et romains. La statue de Natalia qui se repose perdue dans ses pensées est l'œuvre d'un célèbre sculpteur de l'époque, Ludwik KAUFMAN. La statue fait partie d’une composition paysagère plus grande qui intègre également une porte mauresque chevauchant le ravin du parc.

Une autre structure historique se trouve sous l'escarpement : un temple dorique sur le modèle du temple de Poséidon à Paestum, une ancienne colonie grecque située dans le sud de l'Italie. La partie inférieure du parc abrite des ruines artificielles pittoresques, calquées sur l'aqueduc Claudius sur la Via Appia à Rome. Elles étaient conçues par Henryk MARCONI, un éminent architecte italien qui a passé la plus grande partie de sa vie au royaume de Pologne.

C'est dans ce cadre magnifique que le campus de Natolin du Collège d'Europe est ancré, où il prospère depuis ces vingt-cinq dernières années.

Partager cette page