Conférence internationale « Rompre les empires, faire les nations ? La Première Guerre mondiale et la refonte de l’Europe »

Date

Mardi 07.04.15 - Mercredi 08.04.15

Lieu

Campus de Natolin (Varsovie)
ul. Nowoursynowska 84
PL-02/797 Warszawa
Poland

Les 7-8 avril 2015, le campus de Natolin (Varsovie) du Collège d'Europe a accueilli cette importante conférence internationale organisée par la Chaire PE-Geremek de Civilisation européenne à l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale.

                   
La conférence a été suivie par des représentants de musées et d'établissements universitaires polonais, par les étudiants et le personnel du Collège, et par des participants externes. La conférence a débuté avec une introduction par le Titulaire de la Chaire, le Professeur Richard BUTTERWICK-PAWLIKOWSKI, et par le Recteur, le Professeur Jörg MONAR, qui a insisté sur le concept d'une Europe « déchue de la grâce ». La conférence d'ouverture a été prononcée par le Professeur Sir Hew STRACHAN de l'Université de St Andrews sur « The Ideas of 1914 ». Il a expliqué comment et pourquoi une guerre, qui a été prévue par la plupart des hommes politiques, des diplomates et des généraux, à suivre les précédents relativement brèfs et maîtrisables du siècle post-napoléonien, est rapidement devenue une lutte totale, combattue par les nations et les empires au nom des grandes causes.

    

   

Treize autres orateurs, du Canada, de la France, de l'Allemagne, de l'Irlande, des Pays-Bas, de la Pologne, de la Serbie, du Royaume-Uni et des États-Unis ont également contribué à la conférence. Leurs documents de recherche ont considéré les relations entre les empires mondiaux et continentaux, entre les empires et les nations, entre les nations et les communautés urbaines, ainsi que la « Grande Guerre » de 1914-1918 et de la « plus grande guerre » de 1912-1923. Les panels ont été organisés par thème, plutôt que par géographie, permettant la comparaison des constructions des nations, des violences, des occupations, des séquelles, héritages, commémorations et de la mémoire dans différentes parties de l'Europe occidentale, centrale et orientale. Les impacts étudiés comprenaient ceux sur les femmes et les hommes, et sur les combattants et les civils. Certains parmi les empires de l'Europe se sont effondrés sous les immenses épreuves de la guerre, brisant en morceaux nationales ; d'autres ont mieux résisté, mais sont devenus plus « nationaux » dans le processus de refonte.
           
Trois ateliers d'étudiants, menés par les historiens de Natolin, le Professeur Georges MINK, le Dr. Alex DOWDALL et M. Quincy CLOET, ont abordé la question polonaise, les réfugiés, et les conséquences pour l'idée de l'intégration européenne. Enfin, les participants ont réfléchi si aujourd'hui on pourrait encore imaginer la guerre en Europe.