Conférence par le Professeur Anne APPLEBAUM : « True Believers: The Nature of Opposition and Collaboration under Communism »

Date

Mercredi 28.01.15
19:00 - 21:30

Lieu

Auditorium Copernicus
Campus de Natolin (Varsovie)
ul. Nowoursynowska 84
PL-02/797 Warszawa
Poland

Le mercredi 28 janvier 2015, le Professeur Anne APPLEBAUM a donné une conférence au campus de Natolin (Varsovie) du Collège d'Europe.

  

L'événement était organisé par la Chaire PE-Geremek de Civilisation européenne dans le cadre de la Série de Conférences de la Chaire. Le titre de la conférence était « True Believers: The Nature of Opposition and Collaboration under Communism ».

    

Le Professeur Anne APPLEBAUM a analysé dans sa conférence les défis provoqués par l'imposition du communisme en Europe centrale et orientale. Elle a commencé par évoquer  « La Chanson du Parti »  pour souligner le pouvoir de persuasion de l'idéologie à une époque où les gens étaient désabusés et totalement désorientés après les destructions de la Seconde Guerre mondiale. C'est dans ce contexte que les communistes étaient prêts à diriger la société et ils ont proposé aux populations une voie qui semblait claire vers la reprise économique.

  

Ensuite, le Professeur APPLEBAUM a expliqué comment les communistes ont acquis des agents et collaborateurs, en utilisant la violence sélective, et aussi de quelle façon ils ont éliminé toute opposition et future dissidence possible, afin de renforcer leur contrôle sur la société. Selon elle, de nombreuses personnes ont participé au mouvement qu’elle appelle « la collaboration », bien que certains d'entre eux à contrecœur. Même les collaborateurs les plus actifs éprouvaient un sentiment de gêne causé par les doubles vies qu'ils menaient. Néanmoins, dans ce contexte de malaise moral, la dignité humaine a prévalu. Ce fait a contribué à l’émergence de la dissidence, des révoltes et finalement des mouvements de masse. Le Professeur APPLEBAUM a également ajouté que, comme la société totalitaire communiste cherchait à détruire toute capacité d'action individuelle, elle a contribué à transformer tous ceux qui essayaient d'agir indépendamment en dissidents, même si leur activité était initialement anodine et apolitique.  En conséquence, malgré plusieurs tentatives de changement de stratégie, la dictature communiste ne possédait pas la capacité d’adaptation qui lui aurait permis de survivre aux soulèvements populaires.

  

  

Dans la discussion longue et animée qui a suivi, certains intervenants se sont interrogés sur l’utilisation du mot « collaboration » pour décrire les phénomènes sociaux dont le professeur avait parlé. Elle a ensuite détaillé plus profondément la nature complexe de sa notion de collaboration; en particulier, elle a avancé que certains citoyens ont pu être des collaborateurs et des dissidents en même temps. En outre, elle a évalué le rôle joué par la direction communiste dans la disparition du système soviétique en remarquant, par exemple, que Gorbatchev était un communiste engagé qui n’avait jamais eu l'intention de démanteler l'Union soviétique. Les participants ont également posé des questions sur la guerre en Ukraine et le rôle important joué par la Russie. Le Professeur APPLEBAUM a souligné la nécessité de ne pas recourir à des explications faciles et des analogies historiques simplistes pour essayer de comprendre l'escalade du conflit actuel dans l'Est de l'Ukraine.

   

L'événement a été suivi d'une réception au cours de laquelle le Professeur APPLEBAUM a poursuivi ses discussions avec les étudiants.

                       

À propos du conférencier :

Le Professeur Anne APPLEBAUM est une éminente chroniqueuse politique. Elle est également rédactrice et historienne. Elle a écrit de nombreux articles sur les questions de politique internationale pour des journaux comme le Washington Post, The Economist, le Spectator, l’Evening Standard, le Daily and Sunday Telegraph, le Wall Street Journal, la New York Review of Books, Die Welt, Gazeta Wyborcza et le Financial Times. Parmi ses ouvrages figurent Gulag: A History (2003, Prix Pulitzer) et Iron Curtain: The Crushing of Eastern Europe, 1944-1956 (2012, Prix Cundill).

   

Elle a également publié un récit de voyage, un livre de recettes et une anthologie de la littérature du Goulag. Après des études à Yale, Oxford et à la London School of Economics and Political Science, elle a enseigné dans de nombreuses universités parmi les plus réputées au monde. En 2012-2013, elle était titulaire de la Chaire Philippe Roman d’Histoire et de Relations internationales à la London School of Economics and Political Science. Elle est actuellement directrice du Transitions Forum au Legatum Institute à Londres.